Pour la rentrée 2016, l’Association Voix de Femmes poursuit sa campagne nationale #stopmariageforcé

15 septembre 2016 Presse 0 Comments

Alors que des préjugés culturels, sexistes et racistes sur le mariage forcé restent tenaces, cette nouvelle étape 2016 de la campagne #stopmariageforcé se fait un point d’honneur à mettre de nouveau en lumière des jeunes filles, femmes et garçons qui disent NON au mariage forcé !

Cette campagne d’affiches défend l’égalité fille/garçon et la liberté d’aimer car l’élément déclencheur d’un mariage forcé s’avère très souvent la découverte d’une relation amoureuse ne correspondant pas aux critères de la famille. Il s’agit de lutter positivement contre le mariage forcé en valorisant les discours qui soutiennent les victimes et les aident à faire valoir leurs droits

 

Cette année, la campagne se décline en nouvelles affiches sous format papier en allant à la rencontre des victimes et des professionnel.le.s sur leurs lieux de vie et d’activité. Début septembre, 12 000 affiches et flyers ont été diffusés auprès de 3500 structures : établissements scolaires, centres de santé, maisons de quartier… La campagne s’associe par ailleurs au Plan d’action et de mobilisation « Le sexisme ce n’est pas notre genre » initié par la Ministre du Droit des Femmes, des Familles et de l’Enfance, Mme Laurence Rossignol.

 

Lancée en juillet 2015 sur les réseaux sociaux avec le secrétariat d’Etat aux droits des femmes, la campagne #stopmariageforcé a alerté le grand public sur le danger des départs en vacances « déguisés » en mariage forcé.

En septembre 2015, la seconde étape de la campagne a mis l’accent sur les allié-es des victimes qui, dans l’entourage, à l’école ou dans le quartier, agissent pour leur rapatriement lorsque les femmes sont retenues de force à l’étranger.

Chaque affiche de la campagne mentionne le numéro 39 19 « Violences Femmes infos », et le numéro de la ligne animée par Voix de Femmes SOS Mariage Forcé : 01 30 31 05 05.

 

Créée il y a 18 ans par une victime, l’association Voix de Femmes lutte contre le mariage forcé et en faveur de la non-violence dans les relations amoureuses. Parmi les 250 personnes accompagnées chaque année, 73% sont âgées entre 16 et 25 ans  et  subissent majoritairement d’autres violences sexistes au sein de leur famille.

 

 

Financements de la campagne 2016

Avec le soutien de : Service National des Droits des Femmes (Direction Générale de la Cohésion Sociale) ; Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale, Région Ile de France, et communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise.


 

Chiffres-clés

Le travail au quotidien de l’association Voix de Femmes.

Chaque année environ 250 jeunes femmes confrontées au mariage forcé ou en danger de « crime dit d’honneur » sont écoutées, crues, déculpabilisées par l’équipe de Voix de Femmes. En 2015, 73% contactent l’association avant le danger de mariage forcé. Sur le total de ces victimes :

11% étaient mineures et 74% avaient moins de 25 ans.

32% étaient en fuite sans ressource, 29% scolarisées, 10.3% en alternance ou avec un emploi.

62% résidaient en Ile de France, 26 % en France métropolitaine, 2% ont pris contact depuis un pays de l’UE ou hors UE où elles étaient séquestrées.

Lorsque le mariage forcé à déjà été célébré : 16% ont été célébrés en France et 74% à l’étranger (UE, hors UE). 16% de ces mariages ont uniquement eu lieu devant les autorités civiles, 42% sont célébrés civilement et religieusement et 32% sont exclusivement coutumiers et/ou religieux.

43% des demandes des victimes nécessitaient spécifiquement une mise en sécurité et un éloignement des familles et/ou du conjoint via un hébergement.

Sur le plan international :

  • 27 mineures mariées de force chaque minute dans le monde – Source : ONG Plan
  • 16,5 millions de mineures seront mariées chaque année pour atteindre 950 millions de femmes mariées avant 18 ans en 2030. Source l’UNICEF Ending Child Marriage: Progress and Prospects 2014
  • 700 millions de femmes ont été victimes de mariage forcé, et plus d’une sur trois l’a été alors qu’elle n’avait pas 15 ans, soit environ 250 millions – Source:  UNICEF Conférence Girls Summits 2014
  • Le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) estime que jusqu’à 5 000 femmes sont victimes de « crimes d’honneur » chaque année. – Source: ONU

 

Contact presse

Amélie et Sarah : prevention@association-voixdefemmes.fr

Tel. 01.30.31.55.76 // 06.50.13.91.40