Notre actualité à travers les médias

Pour la rentrée 2016, l’Association Voix de Femmes poursuit sa campagne nationale #stopmariageforcé

15 septembre 2016 0 Comments

Alors que des préjugés culturels, sexistes et racistes sur le mariage forcé restent tenaces, cette nouvelle étape 2016 de la campagne #stopmariageforcé se fait un.

Continue Reading

West Info – #StopMariageForcé – France takes stand against forced marriage

13 août 2016 0 Comments

A campaign launched by the French government#StopMariageForcé – aims to protect women from being forced into marriage. The danger actually increases during summer time. The campaign’s dedicated website gives advice, information, two toll-free numbers and an email address for the Ministry of Foreign Affairs. This aims to increase preventive measures and further encourage women to seek help.

Lire la suite sur  : West Info

Les Inrockuptibles – Mariages forcés pendant les vacances : Voix de femmes lance l’alerte

13 juillet 2016 0 Comments

Certaines familles mettent à profit les vacances d’été pour marier contre leur gré leurs enfants dans leur pays d’origine. L’organisation Voix de Femmes a lancé ce 1er juillet une campagne de prévention. Le message : on peut tous dire non.

Une jeune fille souriante sur une affiche affirme : “C’est ma vie, c’est moi qui choisis.” La campagne #stopmariageforcé, lancée par l’associationVoix de femmes et soutenue par le secrétariat aux Droits des femmes, donne le ton. Cette jeune fille est actrice de son avenir, elle ne subira pas les pressions de sa famille.

Lire la suite sur : Les Inrockuptibles

Sud Ouest – Les vacances d’été, période critique pour les mariages forcés

13 juin 2016 0 Comments

Lors des vacances d’été, de nombreuses jeunes Françaises retournent dans leur pays d’origine et y sont mariées de force. Une association lance un signal d’alarme

« Notre fille choisira » : une campagne nationale cherche à sensibiliser aux risques de mariages forcés. Les départs en vacances sont une période propice aux unions contraintes à l’occasion de retours au pays familial.

Lancée le 1er juillet par l’association Voix de femmes, avec le soutien du Secrétariat aux Droits des femmes, cette campagne d’affiches sur internet et les réseaux sociaux s’adresse aux jeunes filles – « c’est ma vie, c’est moi qui choisis » – mais aussi à leurs proches.  Elle souhaite inciter les parents à résister aux pressions culturelles et familiales et à « respecter le libre choix amoureux » de leurs enfants, explique Anaële Toubiana, chargée de mission prévention à l’association.

Cette campagne rappelle que les jeunes filles peuvent appeler des lignes d’écoute si elles se sentent menacées : le numéro dédié SOS mariage forcé (01 30 31 05 05) ou le 3919.

Lire la suite sur : SUD OUEST

Madmoizelle – Le mariage forcé au cœur d’une action menée par le gouvernement et Voix de Femmes

13 mai 2016 0 Comments

Le Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes se mobilise aux côtés de l’association Voix de Femmes à l’occasion du.

Continue Reading

Communiqué de presse du 30 novembre 2015

30 novembre 2015 0 Comments

Lancée le 1er juillet dernier en partenariat avec le secrétariat aux droits des Femmes, la première étape de la campagne STOP mariage forcé a alerté.

Continue Reading

Passage à la radio et à la télévision

13 octobre 2015 0 Comments

Radio : France inter, émission « La matinale de Patrick Cohen » : interview le 6 juillet à 19h30 Radio Alternative FM, émission « Le coin des assos ».

Continue Reading

Madame Lefigaro – Ces jeunes filles que l’on envoie au bled pour les marier de force l’été

10 juillet 2015 0 Comments
Une campagne nationale, lancée le 1er juillet par l’association Voix de femmes et soutenue par le secrétariat aux Droits des femmes, entend sensibiliser l’opinion au problème des mariages forcés, à la veille des départs en vacances. L’été, occasion du retour dans le pays familial, serait en effet propice aux unions contraintes.

À 16 ans, Zohra K., une Française d’origine algérienne et berbère, est envoyée dans le pays d’origine de ses parents. Elle pensait y séjourner deux semaines pour les vacances. Mais abandonnée par ses parents et privée de son passeport, elle est obligée de rester sur place. À 18 ans, Zohra est vendue par sa famille pour quelques dinars et mariée de force à un homme mûr, duquel elle restera prisonnière pendant vingt ans. Son calvaire, qui a commencé à la fin des années 1970, Zokhra le raconte dans un livre, Jamais soumise (1), publié au mois de mai dernier.

Plus de trente ans après cette histoire, et même si peu d’études permettent de chiffrer le phénomène, les retours dans le pays familial suivis de mariages forcés menacent toujours des jeunes Françaises. Au début des années 2000, on a estimé que 70.000 jeunes filles en auraient été victimes en France. En 2011, une deuxième étude réalisée en collaboration par l’Ined et l’Insee estimait que le phénomène, qui concerne principalement les immigrées originaires de Turquie, du Maghreb et d’Afrique sahélienne, tendait à diminuer.

Lire la suite sur : Madame Lefigaro